Activité physique et chaleur : les précautions à prendre

Petit tour d’horizon des bonnes pratiques pour rester actif en toute sécurité l’été.

L’été arrive, le thermomètre grimpe… Doit-on pour autant rester au frais sans bouger ? Vous vous en doutez, la réponse est NON ! Toutefois, il faut également veiller à prendre quelques précautions et à adapter sa pratique lorsqu’on réalise une activité physique par grosse chaleur. Petit tour d’horizon des bonnes pratiques pour rester actif en toute sécurité l’été.

L’activité physique n’est pas le sport

La première « erreur » serait de considérer que seul le sport nécessite des adaptations quand il fait chaud l’été. Or, on parle bien ici de toute activité physique, c’est à dire d’une mise en action du corps qui augmente votre dépense énergétique. Ménage, jardinage, marche, bricolage, vélo pour se déplacer ou se promener… Toutes ces activités sollicitent le corps, à des niveaux plus ou moins élevés, et doivent donc être pratiquées avec un esprit attentif quand il fait chaud (dans le sens de « je sais que je suis dans un contexte particulier, j’y fais attention »). Toutefois, hors de question de considérer que ces activités devraient être évitées dès qu’il fait chaud : l’été, on bouge aussi !

bretagne-sport-sante-activite-physique-chaleur-precautions-a-prendre

Activité physique l’été : privilégiez les heures les moins chaudes

Ça peut sembler une question de bon sens, pourtant ce n’est pas toujours évident quand on parle d’activité physique et non de sport. Bien évidemment, vous n’allez pas aller faire votre footing à 14h quand il fait 35°C. Mais si vous vous déplacez habituellement en vélo et que vous avez un rendez-vous à cette heure-là ? Vous n’allez sans doute pas prendre la voiture alors que vous êtes cycliste au quotidien ^_^ Si vous n’avez pas le choix et que vous vous retrouvez à pratiquer une activité physique en pleine chaleur, suivez nos conseils ci-dessous 😉 Sinon, essayez dans la mesure du possible de écaler vos activités qui demandent un effort : le jardinage est bien agréable quand la fraîcheur du soir tombe, la séance de gym parfaite pour bien démarrer la journée tôt le matin…

Adapter les conditions de pratique physique quand il fait chaud

Dès que les températures grimpent, quelques adaptations s’imposent.

Pratiquer à l’ombre, ce qui sera d’autant plus agréable, sans se laisser tromper par la météo. Ainsi, l’ombre ne protège pas des coups de soleil (donc on pense à la crème solaire !) et le temps humide fait moins ressentir la chaleur. Attention donc au coup de chaleur (voir plus bas) qui pourrait survenir sans qu’on s’en rende compte…

Adapter son activité, c’est aussi éviter les efforts intenses et la découper en plusieurs plages horaires. On oublie le marathon en plein soleil, mais une petite marche le matin et une autre le soir, c’est parfait !

La règle d’or en été (et toute l’année) : s’hydrater

Il est recommandé de s’hydrater très régulièrement (un conseil valable que vous pratiquiez une activité physique ou pas, d’ailleurs !), toutes les quinze minutes environ. Une eau à température ambiante convient parfaitement, elle peut être légèrement fraîche (surtout si la température ambiante est à 35°C…) mais surtout pas glacée au risque de vous provoquer des douleurs intestinales.
N’attendez pas d’avoir soif ! C’est déjà le signe que vous ne vous êtes pas suffisamment hydraté. Pensez à vous équiper d’une gourde qui vous accompagne toute la journée : dès que vos yeux se posent dessus, vous buvez une gorgée d’eau 🙂

L’équipement en été, à ne pas négliger

S’équiper correctement fait partie des étapes incontournables, même s’il s’agit simplement d’aller faire une petite marche ou du jardinage. Dès qu’il faut chaud, optez pour une tenue claire, ample et qui laisse passer l’air : c’est le meilleur moyen d’aider votre corps à réguler sa température. Pensez également aux lunettes de soleil, casquette ou chapeau pour se couvrir la tête et une crème solaire protectrice, même à l’ombre !

Activité physique et grosse chaleur l’été : quel est le risque ?

Le risque principal, c’est ce qu’on appelle le coup de chaleur. Notre corps travaille en permanence pour se maintenir à 37°C, avec d’un côté l’air ambiant qui est plus froid (normalement) et de l’autre l’activité physique qui produit de la chaleur. Quand la température ambiante est élevée, il devient beaucoup plus difficile pour le corps de régler l’augmentation de chaleur due à l’activité physique, et on risque une surchauffe du système.
Maux de tête, nausées, vertiges accélération du rythme cardiaque… autant de signes qui doivent alerter ! Dans ce cas, il faut s’arrêter immédiatement pour se reposer, s’hydrater, et ne pas hésiter à consulter si les symptômes ne passent pas. L’augmentation de la température corporelle peut être une urgence absolue.
Rassurez-vous, c’est (très) rarement le cas dans le cadre d’une activité physique : cette situation survient plutôt lors d’une pratique sportive intense sous un soleil de plomb. Mais mieux vaut connaître les signaux d’alerte et savoir y réagir !

Toute l’info sur le sujet qui vous intéresse

Passez au Sport Santé ! Trouver une activité près de chez vous