Pratiquer une activité physique sportive « à visée de santé » pendant le confinement

L’activité physique est un élément majeur pour être en bonne santé : nous faisons le point sur les activités autorisées, dans quel cadre, et les conseils pour rester actif durant cette période.

Avec le retour du confinement pour lutter contre l’épidémie de covid-19, les activités sportives sont strictement limitées. Néanmoins, l’activité physique reste un élément majeur pour être en bonne santé : nous faisons le point sur les activités autorisées, dans quel cadre, et les conseils pour rester actif durant cette période.

Seule l’activité physique « à visée de santé » est autorisée

L’activité physique a un réel impact sur la santé, comme nous l’avons déjà indiqué dans l’article  « 5 raisons qui montrent que le sport est un véritable médicament« . Pour certaines personnes, les séances d’activité physique font partie intégrante de la prise en charge thérapeutique, le sport pouvant être prescrit sur ordonnance. C’est pourquoi, le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 [1], prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, indique dans le chapitre 4 (articles 42 à 44) :

Les personnes en situation de handicap ou disposant d’une prescription médicale d’activité physique adaptée (APA) sont autorisées à poursuivre leur pratique

Le Ministère des Sports a précisé les modalités d’application de ce décret en insistant sur certains points [2]. Tout d’abord, cette mesure se justifie par la nécessité d’assurer la continuer de la pratique sportive, dans le cadre d’un suivi médical renforcé, lorsque les APA sont intégrées dans un parcours de soin.
Par ailleurs, ces pratiques d’activités physiques adaptées doivent se faire en respectant des protocoles sanitaires renforcés, validés par le Haut Conseil de la Santé Publique. En pratique, les Etablissements Recevant du Public (ERP) tels que les gymnases sont fermés, mais une dérogation permet aux personnes concernées par cette mesure d’y accéder.

Ainsi, dans le cadre du plan régional Sport Santé Bien-Etre en Bretagne, il est préconisé que seule soit maintenue la pratique d’APS avec un strict encadrement médical, dans le cadre de réhabilitation à l’effort, notamment en situation de convalescence post-Covid.

Néanmoins, il nous parait raisonnable d’interrompre temporairement le regroupement en espace clos, même en petit effectif, de personnes jugées fragiles et/ou à risque d’infection.

Poursuivre une activité physique pendant le confinement

La première période de confinement a permis à de nombreuses structures sportives de s’organiser, pour proposer des modalités de pratique différente. A l’heure actuelle, la pratique individuelle et en extérieur doit être encouragée, ainsi que le coaching par les outils numériques.

Le ministère des Sports encourage et accompagne les acteurs du sport à proposer des contenus numériques qui permettront de préserver le lien entre les pratiquants, les éducateurs et les structures.

Le maximum doit être fait pour entretenir à distance la motivation des pratiquants, par tous les moyens disponibles (consignes écrites, contact téléphonique, etc.).
Si la pratique sportive est synonyme de bonne santé, elle ne doit pas faire prendre de risques supplémentaires dans un contexte sanitaire dégradé. Les meilleurs bénéfices actuellement restent ceux d’une activité physique régulière au quotidien, sans regroupement d’aucune sorte.


[1] : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042475143

[2] : https://www.sports.gouv.fr/accueil-du-site/article/application-des-decisions-sanitaires-pour-le-sport

Toute l’info sur le sujet qui vous intéresse

Passez au Sport Santé ! Trouver une activité près de chez vous